La concision, pour des contenus qui respirent

La concision, c’est l’art de s’exprimer en peu de mots. C’est une qualité essentielle pour que vos textes atteignent leur cible. Voici comment améliorer l’efficacité de vos textes en trois étapes simples.

Par Catherine Leclerc | Le 8 juin 2023 | Lecture : 3 minutes

En design d’intérieur, le minimalisme a le vent dans les voiles.

On comprend bien pourquoi : quand on entre dans un espace dégagé, on se sent respirer. On se repère rapidement et on trouve facilement ce dont on a besoin.

C’est la même chose dans l’espace virtuel que constitue un texte, surtout sur le Web.

Les mots en trop et les phrases longues sont des freins à l’exploration du texte.

Voici quelques stratégies simples qui feront respirer vos écrits. Votre audience aura envie de s’y prélasser… et de poursuivre la lecture.

À propos de moi

Rédactrice pigiste, j’écris pour vous ou avec vous des textes efficaces et convaincants. Mettons le pouvoir des mots au service de vos objectifs.

En savoir plus

Étape 1 : faites le tri dans vos idées

Après avoir rédigé votre premier jet, laissez reposer votre texte, idéalement au moins 24 heures.

En vous relisant avec le recul nécessaire, remettez chaque phrase en question.

    • Est-ce que le texte se tiendrait bien si vous supprimiez telle ou telle phrase, en tout ou en partie? Si oui, prenez une grande inspiration et faites-le.
    • Vos idées secondaires pourraient-elles faire l’objet d’une publication distincte? Si oui, bravo! Vous venez de créer de nouveaux contenus tout en allégeant votre texte.

Quand vous retirez les idées qui ne servent pas directement votre propos, vous donnez toute la place à votre message central.

Comme un piano trône en maître dans un espace bien dégagé.

 

Étape 2 : ne conservez que les mots essentiels

Une fois votre texte élagué, examinez de près les mots qui le composent.

    • Éliminez ceux dont votre propos peut se passer. Si la phrase conserve son efficacité en l’absence d’un adjectif ou d’un adverbe, supprimez-le.
    • Choisissez des mots courts (p. ex., aussi plutôt que également, payer plutôt que effectuer un paiement).
    • Utilisez judicieusement les préfixes et les suffixes (p. ex., mauvais fonctionnement peut être remplacé par dysfonctionnement).

Quand chacune de vos phrases est une composition bien pensée, il fait bon s’y attarder.

 

 

Étape 3 : adoptez un design d’information épuré

Si le design d’intérieur permet une circulation fluide dans un espace physique, le design d’information permet au regard de courir facilement dans un texte.

En éliminant le superflu, vous avez gagné de l’espace qui peut maintenant servir à aérer vos éléments de contenu.

    • Divisez votre texte en sections auxquelles vous donnerez des sous-titres évocateurs.
    • Subdivisez les paragraphes. Comme le dit si bien Alexandra Martel, formatrice en rédaction persuasive, la touche « Enter » est la plus importante de votre clavier. Utilisez-la sans hésiter.
    • Créez des listes à puces et insérez des éléments visuels. Vous donnerez ainsi du rythme à votre page.

Être concis·e… pour qu’on vous lise

Si vous écrivez, c’est évidemment pour qu’on vous lise.

Sur Internet, on ne lit pas de façon linéaire. On balaye les textes du regard. C’est ce que révèle une étude fascinante du Nielsen Norman Group, dans laquelle des chercheurs ont analysé le mouvement des yeux d’un groupe d’utilisateurs.

Conclusion, on ne lit en moyenne que 20 % du contenu d’une page Web.

En rédigeant de façon concise, vous choisissez le 20 % qui doit ressortir.

Et en disposant votre contenu conformément au mouvement naturel du regard, vous pourriez bien battre les statistiques et publier des textes qui seront lus du premier au dernier mot.

 

 

Share This