Traduction, postédition et révision

Des textes authentiquement humains, propulsés par les technologies les plus avancées

Pourquoi la traduction professionnelle?

Une image impeccable

Vos communications sont de véritables ambassadrices : elles portent votre message tout en reflétant qui vous êtes.

Or, traduire est une opération plus complexe qu’il n’y paraît. Faites appel à une professionnelle qui en maîtrise tous les aspects, de l’exactitude à l’adaptation du message en passant par les stratégies pour rendre vos textes agréables à lire.

Des outils ultra-efficaces

Profitez pleinement du pouvoir de la traduction machine : ma double expertise, à la fois linguistique et technologique, me permet d’éliminer pour vous les risques qu’elle comporte sur le plan de la qualité.

Outre la traduction automatique, j’utilise une foule d’outils qui optimisent mes processus, notamment pour la création de glossaires et la gestion de vos mémoires de traduction.

 

Une bonne visibilité en ligne

Pour que vos contenus sortent haut sur Google, ils doivent être traduits selon les règles du référencement naturel (aussi appelé Search Engine Optimization, ou SEO).

Pour être visible en ligne, les prouesses technologiques ne suffisent pas. Le choix des mots est capital : il vous faut des textes fluides qui comportent les mots clés pertinents. Formée à la SEO, je sais utiliser des mots qui portent pour faire rayonner vos idées sur le Web.

Témoignages

Foire aux questions

Faut-il encore faire réviser les textes produits avec Google Translate?

Oui. Les outils de traduction automatique font encore des erreurs. Vous avez donc tout intérêt à prévoir un contrôle de la qualité.

Pour bien comprendre les forces et les faiblesses des outils comme Google Translate et DeepL, il faut connaître les quatre grands paramètres qui définissent une traduction de qualité : l’exactitude, le respect des règles d’usage, la lisibilité, et l’adaptation au destinataire.

La traduction machine s’en sort généralement plutôt bien pour l’exactitude et le respect des règles d’usage (quoiqu’on ne puisse lui faire entièrement confiance).

Sa grande faiblesse, c’est la lisibilité et l’adaptation au destinataire. En effet, la traduction machine donne un résultat… machinal.

Pour certains de vos textes, vous pourriez très bien choisir une révision légère pour vérifier l’exactitude du contenu.

Par contre, vos écrits stratégiques (site Web, communications clients, etc.) doivent tisser un lien avec votre audience. Et pour ça, il vous faut des textes qui donnent l’impression d’avoir été écrits par des humains. Ces contenus nécessitent généralement une révision plus approfondie : ajustement du ton, adaptation des références culturelles, utilisation de formulations idiomatiques, etc.

Qu'est-ce que la postédition?

La postédition consiste à réviser un contenu prétraduit par un outil comme Google Translate ou DeepL.

Je compare souvent la traduction machine à un vélo électrique : la technologie permet d’aller plus vite, mais dans les deux cas elle doit être dirigée par un humain qui a le sens de l’équilibre et qui sait où il va.

La postédition, c’est le fait de piloter les outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) de façon à ce que votre texte atteigne sa cible.

Est-ce que la postédition peut donner des textes de haute qualité?

Absolument! Le terme « postédition » désigne un processus, et non un niveau de qualité. Le résultat de ce processus dépend de l’expertise du traducteur ou de la traductrice qui effectue le travail.

Peux-tu traduire de grands volumes en tant que pigiste?

Tout à fait. Je me suis entourée d’une équipe de traductrices pigistes de grande expérience avec lesquelles je collabore régulièrement sur des projets d’envergure. Comme moi, elles ont en moyenne 20 ans d’expérience.

Nous utilisons des outils de pointe avec lesquels nous produisons des textes uniformes qui donnent véritablement l’impression d’avoir été traduits par une seule personne.

Vous pouvez donc compter sur mon équipe pour produire efficacement des traductions volumineuses de grande qualité.

Y a-t-il divers niveaux de qualité en traduction?

Oui, on peut ajuster le niveau de qualité en fonction de l’objectif de communication, tout comme on le fait à l’étape de la rédaction.

Songez au soin (et au budget) que vous consacrez à votre site Web par rapport à une simple note de service interne. Dans le premier cas, vous faites peut-être appel à une rédactrice professionnelle et prévoyez plusieurs étapes de vérification, contrairement au second cas.

C’est la même chose quand vient le temps de traduire ces contenus. Ensemble, nous déterminerons les objectifs de chacun de vos textes, et je vous conseillerai sur le niveau de qualité à viser.

Quels sont les avantages de la tarification horaire?

La tarification horaire me permet de mieux servir mes clients qu’un tarif fixe au mot :

  • Vous profitez pleinement des économies rendues possibles par mes outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) : quand la traduction automatique donne un premier jet d’assez bonne qualité, je suis en mesure de réviser rapidement, et vous ne payez que le temps requis
  • Vos coûts sont également optimisés en fonction du niveau de qualité visé selon l’objectif de communication de chaque document
  • Cela me permet d’offrir des services élargis : tout en traduisant, j’enrichis vos bases de données terminologiques, je consignes vos décisions linguistiques dans votre guide de style, j’assure la maintenance de vos mémoires de traduction, je veille à la gestion de vos projets d’envergure, etc. Toutes ces tâches, qui ne seraient pas comprises dans un tarif au mot, optimisent l’efficacité de vos processus, la qualité de vos textes et la collaboration au sein de votre équipe.

Des projets en tête?
Discutons-en

13 + 2 =

Rédactrice et traductrice pigiste, j’écris pour vous ou avec vous des textes efficaces et convaincants.

J’enseigne aussi des techniques simples et puissantes qui vous aideront à atteindre vos objectifs de communication. 

Services

Explorer

Coordonnées

info@catherineleclerc.com

Installée à Montréal, services en ligne

 

Médias sociaux

© Catherine Leclerc, 2024